Visite de la cité du Thane Gramlin Cavernbreach

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Visite de la cité du Thane Gramlin Cavernbreach

Message  La Rédaction le Jeu 21 Jan - 17:36

Spoiler:

Un grand merci au LjD du Thane Cavernbreach, qui m'a fourni 90 % de ce texte sur "sa cité" et "son royaume de Barak'dor" afin de favoriser l'immersion de l'entretien que nous avons eu en RP. Ne pouvant l'inclure dans l'article à venir, j'ai souhaité en faire profiter ceux qui sont intéressés par l'histoire et la culture des nains, fort bien expliquées dans ce texte"

Afin de compléter la partie militaire de son dossier, Heythe avait pris contact avec une communauté naine qui vivait retirée sous la montagne, la cité de Barak’dor, administrée par le Thane Gramlin Cavernbreach, du clan du même nom, une figure sociale qui avait généreusement accepté de répondre à leurs questions à condition qu’ils fassent le voyage jusqu’à lui,  sous la montagne. En effet, avait-il expliqué, à l'arrivée de l'hiver, "tous les nains quittent les falaises verdoyantes des Cols pour se regrouper au sein de la forteresse antique, un bastion construit dans le plus pur style des Anvilmar, très largement inspiré de Forgefer que ce soit au niveau de son architecture ou de son système de défense, et c’est là que vous pourrez me trouver”.

Rendez vous fut donc pris et c’est à partir d’un portail en Hurlevent que les deux reporters des Publications d’Azeroth, Jonesy et Heythe,  furent téléportés dans la région des Cols de Fer, non loin des Hinterlands. Là une sorte de majordome les accueillis pour les mener au Thane qui vivait dans des appartements luxueux. Une fois l’entretien avec le haut dignitaire terminé celui ci commanda à celui qui les avait amenés, une sorte de Majordome ou de secrétaire particulier, de les guider à travers la Cité afin qu’ils puissent relater la vie de la communauté, s’ils le désiraient.

Barak'dor était découpée en de vastes boulevards avec des couloirs plus petits qui les reliaient les uns aux autres à la façon de ruelles, et les vastes corridors sous-terrains qui striaient la cité fourmillaient de monde comme Forgefer le jour de fête des Brasseurs. Tous ces corridors culminaient dans les profondeurs en une vaste place qui servait tantôt de bunker retranché pour la populace en cas de crise, tantôt en lieu de vie divers animé de foires et regroupements culturels. Régulièrement, l’équipe d’Aeroth Mag’ et La Majordome chargé de les accueillir,  passaient sous de lourdes portes blindées capables de s'abaisser à la façon de grilles de châteaux-forts. On pouvait aisément imaginer qu'en cas de siège, ces portes se refermaient les unes après les autres jusqu'à condamner totalement la place centrale de la capitale Cavernbreach, isolant totalement ses résidents du reste du monde. Au travers de ces dédales sous-terrains, Borgrim, le vieux nain mandaté par le Thane, ne se privait pas d'étancher la soif  de connaissances des journalistes, leur ouvrant les portes de la culture si singulière des nains Cavernbreach.

"Le sang des Barbes-de-Bronze est nôtre, humains. Contrairement à ce que pourraient penser les autres races, l'histoire des Nains n'a pas commencé à leur montée à la surface et déjà sous terre nous nous organisions en clans. A la recherche du soleil et des peuplades d'Azeroth, la route fut longue car rien n'est aussi terrible que les horreurs enfouies sous les montagnes. Alors que les Barbes-de-Bronze, les Sombrefer et les Marteaux-Hardis gagnaient Khaz Modan et se regroupaient à Forgefer, les Cavernbreach eux s'étaient égarés dans les tunnels infinis creusés par nos ancêtres les Terrestres. Guidés par les Rois de la Montagne, les nôtres trouvèrent la surface bien loin de nos congénères, dans un pays en guerre déchiré par les humains d'Arathor et les Empires Trolls."

Tandis qu’il s’énorgueullissait de faire partie de cette vaste communauté, le nain les entraîna vers une grande place où un marché s'organisait. Prêcheurs de la Lumière et des Titans haranguaient et se partageaient des foules plus moins médusées tandis que les vendeurs de peaux et de tapisseries installaient leurs stands. Tout ce beau monde s'orchestrait ainsi autour d'une immense statue reposant sur un socle ancré dans la pierre de la montagne. La statue représentait un nain maniant une lance, chevauchant un raptor de guerre au galop."Il n'y avait à l’époque ni boucs ni chevaux aux Cols de Fer, alors les Cavernbreach domptèrent les raptors d'Arathi. Les liens qui unissent les nains des Cols de Fer aux raptors des plaines sont aussi vieux que Barak'dor et sans eux, les Cavernbreach n'auraient pu prospérer."

Présentant avec une fierté non dissimulée la statue massive d'un geste rapide, il reprit le chemin dans le brouhaha du marché, prenant soin de ne pas perdre les convives du Thane en route. "Ainsi les nains des Cols de Fer s'établirent un peu partout en villages et colonies au travers de ces même Cols. C'est avec l'aide des humains de l'Empire d'Arathor qu'ils purent reprendre contact avec leurs cousins des autres Clan. En ce temps, celui qui menait les Cavernbreach était un descendant Barbe-de-Bronze et il jura fidélité au thane de ce Clan ainsi qu'à la lignée des Hauts-Rois des nains, les Anvilmar. Les nains des Cols de Fer ont toujours soutenu les Barbe-de-Bronze dans l'adversité et le clan sait à qui s'en remettre dans ses pires heures."

Tout à sa narration, le nain en vint à guider les reporters dans un quartier bien plus silencieux de Barak'dor. Les hurlements du marché n'étaient plus qu'un écho lointain et ici les nains chuchotaient tout bas. Il n'y avait plus ni habitations ni commerces, les maisonnettes avaient fait place à des murs gargantuesques recouverts de gravures ouvragées hautes de plusieurs dizaines de mètres. Le tout était absolument somptueux et retraçait la saga des Titans sur Azeroth, leur combat contre les démons dans les Ténèbres de l'au-delà et comment ils avaient terrassés les Seigneurs Élémentaires. Le nain, souriant encore de fierté, laissa les convives du Thane s’émerveiller devant les fresques, très certainement le travail de plusieurs vies tant tout y était parfaitement retranscrit, des Terrestres dans les tréfonds jusqu'aux visages des Titans dans les sommets.

Finalement, après une vingtaine de minutes de marche, le long couloir aux gravures épiques débouchait sur un cul de sac, une nouvelle place éclairée par des braseros ardents et gardée par des nains aux armures ouvragées et gravées de runes colorées. Au centre de la place circulaire s'élevait une colossale tour sculptée à même dans la montagne, creusée par des mains de maître et entourée de statues majestueuses représentant tantôt Aman'thul, dirigeant du Pantheon et gardien du savoir, tantôt Aggramar, le champion des Titans. "Vous vous trouvez face à l'endroit le plus sacré sur terre pour tous nain des Cols de Fer. Si il n'y a pas de nom dans votre langue pour la traduire, nous l'appelons la Throm-as Karas. Si les nains de Forgefer révèrent les Titans comme des parents, nous les prions tels des Dieux. Ici s'organise et se pratique le Culte des Titans, une doctrine qui consiste à poursuivre et préserver leur œuvre tout en préparant Azeroth à leur retour."

Ponctuant son récit de grands gestes explicatifs, il longea les statues titaniques tout en continuant son récit, minutieux dans ses explications. "Il est dit d'après la Grande Prophétie qu'un jour les Titans reviendront sur Azeroth et qu'ils soigneront leurs enfants de la Malédiction de la Chair. Ce jour là, les nains redeviendront les artisans de la terre et vaincront à nouveau les Dieux Très Anciens et leurs serviteurs. Plus que n'importe qui d'autre, les Cavernbreach sont les ennemis mortels des Dieux Très Anciens et forment depuis des générations une élite guerrière destinée à écraser tous leurs suppôts." Dépassant une dernière statue, le nain re-dirigea sa suite au travers un couloir dérobé, les guidant cette fois-ci en direction du Cercle des Mages. Sur le chemin, les reporters croisèrent des citoyens de la cité, en grande partie intrigués par la nature des journalistes. Si majoritairement ils ne se risquaient pas à plus d'un regard furtif, certains nainots, des enfants d’âge difficile à déterminer, mais encore dans les jupes de leurs mères, dévisageaient franchement le duo, hallucinés de voir pareilles créatures arpenter les couloirs de Barak'dor.

"Régner ou périr, telle est la devise du clan Cavernbreach. Nos coutumes raffinées en temps de paix contrastent très largement avec nos traditions guerrières. Les Rois de Barak'dor sont tous et ce sans exception des guerriers farouches et admirés de tous, notre noblesse est exclusivement guerrière et la seule façon pour un nain de basse naissance de s'élever est la voie des armes. Tout nain, et sauf certaines exceptions quelques amis du Clan, peuvent passer le Serment du Guerrier. Ce serment lie celui qui l'invoque au thane du Clan et à ses propres aïeux. Il se devra de respecter une doctrine guerrière prônant la mort au combat et le dépassement de soi par les armes. Il embrassera alors une vie de guerre, de pillages et d'aventures, et gare à celui qui trahi le Serment en abandonnant ses frères au combat ou en trahissant les siens, car il n'y a pire disgrâce aux yeux des nains que de renier cet engagement mystique."

A l'approche de la chambre des Mages Cavernbreach, l'escorte longea une série de bannières accrochées à un mur représentant tantôt le blason du Clan, une tête de Raptor sur deux marteaux croisés à fond vert, tantôt celui des Thanes qui s'étaient succédés, allant d'une tête de dragon noire sur fond vert pour la plus ancienne, jusqu'à une hache au manche brisé, noire sur fond vert, pour la plus récente. Avec un brin d’emphase, le guide leur fit le récit de l’arrivée au trône du Thane qu’il servait depuis longtemps. Récit que Heythe enregistra in extenso afin de le retranscrire dans les archives du Magazine*. Après une bonne heure de marche au sein de la cité, le nain fit alors halte devant la grande porte de la chambre du Cercle des Mages. Un rien ému par son propre récit, s'inclinant si bas que sa barbe frôla le sol, il adressa un sourire courtois mais néanmoins sincère à la paire de journalistes. "Sachez que ce fut un plaisir de partager avec vous quelques bribes de notre histoire. Les Cavernbreach n'oublient pas que les nains et les humains ont toujours été proches, sachez le." Sur ces quelques mots, il laissa la suite des mages de Barak'dor prendre le relais et se charger du passage des reporters au travers du portail. Sur ce, tandis qu’il s'en retournait auprès de son maître, le cœur léger, apparemment satisfait de sa journée, les deux journalistes prirent le portail de retour pour rentrer au local, étourdis par cette expérience hors du commun.


* Le récit de la guerre des Cavernbreach par le Majordome (ou assimilé) du Thane Gramlin Cavernbreach :

"Comme notre thane vous l'a expliqué, il y a peu une guerre civile à ravagé les Cols de Fer. Le Clan se divise en une dizaine de familles majeures avec à leur tête les Cavernbreach. Le clan n'applique pas les même lois de succession que Forgefer ou Hurlevent. Ce n'est pas au premier né de gouverner mais aux ancêtres de le définir. Une fois en âge de faire la guerre, le prétendant à la couronne, fatalement fils du Thane en place, doit traverser la Grotte des Aïeux. La Grotte des Aïeux fait le lien entre l'Autre Monde et notre plan. Là, les thanes qui se sont succédés peuvent se manifester. Durant son périple au travers de la grotte, il sera jugé par ses ancêtres et seulement si il est digne, ces derniers lui remettront un présent. C'est ainsi que Gramlin Cavernbeach, alors cadet de la fratrie, fut désigné comme futur Thane. A la mort de Druss, père de Gramlin, le premier né de ce dernier alors écarté de la succession profita de l'absence de son frère, occupé à faire la guerre en Draenor, pour lui subtiliser sa couronne. Les familles furent divisées entre les traitres de Vagnar Cavernbreach et le fils de Gramlin, Agran. Agran était bien trop jeune et Vagnar lui était un militaire accompli. Il écrasa les loyalistes et exila la famille de son frère. Gramlin, averti bien trop tard, traversa l'espace et le temps pour revenir sur Azeroth. Il n'avait aucune armée et les Cols de Fer étaient isolés du reste du monde sur ordre de son frère. Alors Gramlin Cavernbreach imagina un plan. Il parvint à s'infiltrer d'après une ruse mise au point par l'un de ses amis elfes au cœur même de Barak'dor et profita d'une célébration donnée à Throm-as Karas pour se révéler à tous et lancer un défi à son frère. Vagnar ne put refuser, car un Thane doit être fort, se défiler maintenant aurait été la preuve qu'il craint son frère. Ils suivirent alors la tradition des duels fratricides. Les Titans n'ont pas créé les Terrestres pour qu'ils s'entre-tuent, et si un frère doit tuer son frère, alors cela se fera de nuit et sous la terre, caché, car Khaz'goroth pleurerait de voir ses enfants s’assassiner. Le duel se déroula dans l'ancienne arène de Barak'dor qui n'avait plus servi depuis que Druss était venu reprendre son trône il y a soixante ans passés. Le combat allait opposer un Roi de la Montagne à un autre Roi de la Montagne, les guerriers les plus sacrés des Titans capables de faire le lien entre l'héritage des Terrestres et la race des nains. Ils devraient tous deux combattre nus le corps recouvert d'une boue sacrée travaillée par les chamans du Clan. Ils pourraient tour à tour choisir leurs armes. Vagnar était le défié et il pu choisir le premier, il réclama alors sa lance magique, celle qui avait goûté le cœur de mille trolls et qui ne pouvait se stopper une fois lancée. Gramlin, lui, réclama son marteau-tonnerre sacré, réputé pour avoir été porté il y a des centaines d'années sous terre par le premier Thane du Clan. Le combat fut aussi terrible que spectaculaire et alors que tous pensèrent Gramlin vaincu, le thane légitime se trouva comme investi par l'esprit de ses ancêtres. Le corps brisé, il se releva, vomissant la foudre et le tonnerre, et frappa de toutes ses forces son marteau contre le corps de son frère. Aux pieds de Gramlin, Vagnar lui manda d'en finir, il se savait vaincu. Gramlin n'en fit rien et lui dit alors ces mots. "Vagnar, tu vas quitter mes terres et ne jamais y revenir. Si tu as l'âme d'une vipère, c'est bien le sang de mon père qui coule dans tes veines. Tu prendras tout ce qui t'appartient et tu partiras au lever du soleil, te voilà vaincu et je ne tue pas ma propre chair". Et c'est ce que fit Vagnar. Il fut soigné par nos chamans avant de quitter les Cols de Fer au levé du soleil. C'est sur cet épisode que le thane Gramlin Cavernbreach reçu la couronne de son père et fut reconnu par tous comme le seul maître de Barak'dor."
avatar
La Rédaction
Admin

Messages : 35
Date d'inscription : 20/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://azeroth-magazine.wow-gratuit.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum